ARTE RADIO
Web-radio de création strictement non commerciale

 

On a aimé+

Mon Prince viendra (YouTube)

Klaire fait Grr part en vacances et cette fois, c’est sûr, elle va rencontrer le Prince charmant. Idéalement, il cache des binouzes dans la glacière à Mister Freeze, bronze en étoile pour planquer sa serviette de plage motif drapeau breton, et partage ses mots fléchés niveau quiche. Mais bon, il sera peut-être un peu dragueur, un peu crâneur, ou pire : maître-nageur. Une autofiction sentimentalo-rigolote dans laquelle Klaire fait Grr (Mycose The Night, Casser la Voix) écume les sites de rencontres.
Réalisation : Arnaud Forest, La copine : Sarah-Jane Sauvegrain, Illustration : Pauline Aubry

Retrouver la série complète sur Arte Radio (podcast)


15.04.2019

C'est vendredi, on appelle le dealer Faire la fête c'est l'expression de toute la chance qu'on a Pendant la semaine, Adèle et ses amis étudient, travaillent et mangent cinq fruits et légumes par jour. Le week-end, ils se défoulent dans des soirées dansantes où la drogue est très répandue. Une consommation de cocaïne et MDMA festive, plus ou moins contrôlée, pas toujours assumée. Entre insouciance et peur de l'addiction, Adèle et ses potes, 25 ans, racontent les bonheurs et les doutes des amateurs de produits. Fêtards ou dépendants ? Ce podcast a été élaboré dans le cadre de la formation libre de narration radiophonique "Transmission", complété et finalisé à ARTE Radio.   Enregistrements : mai-août 18, avril 19 - Mise en ondes & mix : Arnaud Forest - Réalisation : Adèle Poisson


15.04.2019

Les meilleurs messages des grand-parents Parce qu'avec tout ce qui se passe sur les ordinateurs Ils préparent des petits plats, elles galèrent sur l'ordi, ils se font voler leur sac... mais surtout, papy et mamie t'aiment et savent te le rappeler. A ton tour de jouer.  Qui laisse encore des messages vocaux sur nos répondeurs ? Après le succès de ses podcasts "C'est maman" et "C'est papa", Mathilde Guermonprez a demandé aux auditeurs et -trices de lui envoyer les plus beaux (drôles, émouvants) messages reçus. Parmi 32 contributeurs et 73 messages sur ce premier thème, voici le meilleur de nos grand-parents. Enregistrements : novembre 18-mars 19 - Mix : Samuel Hirsch - Réalisation : Mathilde Guermonprez


21.02.2019

Portrait de l'artiste en faussaire On était jeunes, on voulait de l'argent, on voulait s'amuser et faire la fête B.L. d’Otterzele a vingt ans quand un ami lui confie avoir fabriqué un faux dessin de James Ensor, qu’il a revendu en le faisant passer pour un vrai. B.L. d’Otterzele est joueur, c’est aussi un très bon dessinateur et un amateur d’art. Ce jour-là, il découvre une manière excitante, exigeante et élégante de gagner de l’argent. Alors il se met au travail, soutenu par une bande d’amis. Arpenter les salles de ventes, détailler l’état des cadres et des étiquettes, étudier les tableaux des grands maîtres... Et enfin, dessiner "à la manière de" (Delvaux, Permeke, Picasso, Le Corbusier, Ensor, Spilliaert, Frits van den Berghe) des croquis et esquisses, mais sans jamais les signer. A ce jeu-là, la mise en scène est aussi importante que l’objet d'art : B.L. d’Otterzele y excelle... jusqu’à la case prison. Avec humour et simplicité, cet honnête faussaire belge raconte un marché de l'art où les apparences comptent parfois plus que la qualité de l'oeuvre. Enregistrements : juin et août 18 - Mise en ondes & mix : Arnaud Forest - Réalisation : Fabienne Laumonier


14.02.2019

Masques et désirs au carnaval de Guyane Je n’avais jamais ressenti ça avant d’être venu en Guyane Goûtez aux bals parés-masqués du carnaval de Guyane : ambiance biguine et chaleur tropicale dans les dancings mythiques de Cayenne. On y retrouve chaque samedi soir de carnaval de drôles de créatures, les touloulous. Sous le costume se cachent des femmes qui dissimulent leur identité. Chacun connaît les codes : les touloulous disposent d’un droit éphémère, mais absolu, celui de choisir leurs cavaliers non déguisés. Là, au milieu de la foule, au rythme des instruments, elles se connectent à la musique, à leur partenaire, à elles-mêmes. Le costume est un doux complice pour se laisser porter par les mouvements de leur corps dans un anonymat rassurant. "Au royaume des touloulous" est une plongée dans les secrets d’une pratique qui fait la fierté de toute une communauté. Groupes de musique : Les Blue Star, Les Mécènes et KarnivorCe documentaire a bénéficié d'une bourse d’aide à la création ‘Brouillon d'un rêve sonore’ de la SCAM en 2018. Enregistrements : janvier-mars 16, janvier 18 - Ecriture : Laure Chatrefou et Anne Guillou - Mise en ondes & mix : Samuel Hirsch - Réalisation : Laure Chatrefou


30.01.2019

Ma fille, mon homme et les prostituées chinoises Notre sourire s'étend sans jamais rien céder Depuis la naissance de notre fille, Rose, d'improbables bonnes fées veillent sur elle. Elles sont chinoises, travailleuses du sexe et font partie de notre vie. Car mon homme, Tim, bosse depuis dix ans avec elles à Médecins du Monde. Il y a quatre ans, j'étais enceinte quand elles ont créé leur propre association, Les Roses d'acier. Quelques mois plus tard, notre fille est née et on a décidé de l'appeler Rose. Notre Rose et les Roses d'acier ont en commun une chanson de pop chinoise, un goût prononcé pour les gâteaux d'anniversaire gonflés à la chantilly, et des histoires de résistance. Entre soirées de karaoké endiablées et manifs de travailleur.se.s du sexe, c'est le récit de cette rencontre miraculeuse et de combats communs. "Nous sommes les Roses d'acier, aux quatre coins du monde, notre sourire s'étend sans jamais rien céder."Anne-Sophie Lepicard a grandi à Rouen en écoutant la radio. Auteure de plusieurs courts métrages, elle travaille désormais comme formatrice et intervenante en audiovisuel tout en développant ses propres projets. Enregistrements : avril-juin 17 - Texte et voix : Anne-Sophie Lepicard - Prises de son : Anne-Sophie Lepicard et Sara Monimart - Réalisation et mixage : Sara Monimart - Illustration : Rozenn Quéré


17.01.2019

Bullshit jobs et quête de sens J'ai souvent l'impression d'être Astérix avec son formulaire A89 Aurore conçoit des publicités sur le web pour des banques ou des marques de luxe. Au début, les paillettes du CDI et des tickets restos lui suffisent. Mais très vite, elle se demande pourquoi, après avoir dépensé 30 000 euros dans une école de commerce avec l'espoir d'une bonne carrière , elle se pose autant de questions sur le sens de son travail. Et puis, un jour, elle découvre l'existence du "bullshit job" ou "job à la con". Un bullshit job, pour Jean-Laurent Cassely, journaliste et auteur du livre "La révolte des premiers de la classe", c'est un métier qu'on ne peut pas expliquer à sa grand-mère. Chef de projet, community manager, responsable marketing... Tous ces nouveaux boulots, valorisés socialement, mais dont l'impact sur la société est nul ou négatif. Et donnent à ceux qui les occupent un fort sentiment d'inutilité. Elle enquête sur ce phénomène et rencontre celles et ceux qui pensent être plus utiles à boire des cafés au bar du coin plutôt que de passer leur journée à "bullshiter". Enregistrements : janvier, février, septembre 18 - Mise en ondes et mix : Arnaud Forest - Réalisation : Aurore Le Bihan


10.01.2019

Dialogue avec ma grand-mère en Limousin Tout ce qui s'éteint, c'est triste Pour Nénette, ma grand-mère, ça n’a pas toujours été facile de parler le français. Sa langue à elle, c’est le patois limousin. Mais aujourd’hui, de Limoges à Bordeaux, il ne reste plus grand monde avec qui échanger. La langue s’évapore en même temps que les gens qui la parlent. Alors, je reviens à la ferme lui rendre visite et enregistrer les mots, les graver, avant qu’ils ne disparaissent.  Enregistrements : octobre-novembre 18 - Mise en ondes & mix : Samuel Hirsch - Réalisation & photo : Cédric Calandraud


06.12.2018

Mathilde aime les filles et le judaïsme Merde, c'était Shabbat Mathilde veut devenir juive. Personne dans sa famille n’est juif. Mais depuis plusieurs années déjà, elle étudie la Tora et ses commandements, elle apprend l'hébreu et fréquente des rabbins. Car ce sont les rabbins du Consistoire qui, un jour, lui  accorderont ou pas sa conversion. Elle apprend sa future religion et pratique avec passion : ne pas fumer le samedi, allumer les bougies de shabbat, réciter les prières... Mais il y a un problème. Mathilde est avec une fille, d’origine iranienne en plus. Une situation inadmissible pour les orthodoxes : "S’ils me chopent en train d’embrasser ma copine, je suis morte, quoi." Pourquoi, comment, peut-on se convertir à une religion qui refuse son identité sexuelle ?  Enregistrements : juillet, août, septembre 17 - Mise en ondes & mix : Samuel Hirsch - Réalisation : Tassilo Hummel - Illustration : Odélia Kammoun


22.11.2018

Toutes les voix dans ma tête Kamehameha ! Une femme se plante un micro dans le cerveau pour enregistrer tout ce qui s'y dit. Dans sa tête comme dans la nôtre, il y a mille radios branchées en permanence : doutes, angoisses, jugements, désirs, appétits, procrastination... Bienvenue sur Mental FM, la fréquence des voix dans nos têtes.  Journaliste spécialiste des masculinités, Victoire Tuaillon anime chez Binge Audio le podcast "Les couilles sur la table", prix du podcast de conversation au Paris Podcast Festival 2018. Elle signe là une (auto)fiction vive et drôle sur nos paniques intimes, superbement mise en voix par Charlotte Duran et en sons par Arnaud Forest. Inclus le tube : "Bébé dedans ! Bébé dedans ! Baiser !".   Enregistrements : 25 janvier 18 - Texte : Victoire Tuaillon - Voix : Charlotte Duran - Réalisation et musique originale : Arnaud Forest - Illustration : Maïc Batmane


15.11.2018

Je parle d'amour et de sexe avec ma grand-mère Quand il est mort, j'ai pas pleuré Depuis mes 17 ans, je couche avec le même garçon : Léo, mon amoureux du lycée. Ca peut paraître curieux en 2018, mais à bientôt 25 ans, je n’ai connu qu’un seul partenaire sexuel. Comme ma grand-mère Colette ! Sauf que Colette a épousé un mari plutôt dominateur et volage, voire carrément abusif. A 90 ans, elle parle pour la première fois de son intimité et livre enfin tout ce qu’elle s’est retenue de dire durant toute sa vie : la vie sexuelle d’une femme dans les années 50. Une vie prisonnière des normes, de la religion, mais où brûle encore le regret d'un amour échappé.   Enregistrements : mars 18 - Prise de son, montage, textes et voix : Inès Edel-Garcia - Mise en ondes & mix : Arnaud Forest