04 76 50 38 38


VOS DROITS

Informations officielles

 

Aéroports de Paris et Nice : des contrôles de passeports à reconnaissance faciale

Crédits : © zeynurbabayev - Fotolia.com

Dans le cadre du système de contrôle des passeports intitulé « Passage automatisé rapide aux frontières extérieures » (Parafe), les aéroports de Paris-Charles-de-Gaulle, de Paris-Orly et de Nice viennent de mettre en place un dispositif de reconnaissance faciale avec l'installation de nouveaux sas où les visages des passagers sont scannés afin d'être comparés à la photo de leur passeports.

Pour pouvoir bénéficier de ce système de reconnaissance faciale qui permet un passage plus rapide (en 10 à 15 secondes) que la reconnaissance digitale, il faut répondre aux conditions suivantes :

  • être majeur ;
  • avoir un passeport biométrique ;
  • avoir la nationalité de l'un des pays de l'Union européenne (les aéroports parisiens précisant que les ressortissants de la Suisse, de la Norvège, de l'Islande et du Liechtenstein sont également éligibles à ce dispositif).

La reconnaissance faciale s'effectue dans des sas spécifiques. Après avoir passé votre passeport sur un lecteur, vous vous positionnez dans le sas en fonction du marquage au sol et vous regardez la caméra afin que votre visage soit identifié.

Il y a 21 sas à reconnaissance faciale à l'aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle, 15 à Paris-Orly et 4 à l'aéroport de Nice Côte d'Azur (il y en aura à terme 16 à Nice).

  À noter :

En parallèle à ce système de reconnaissance faciale, ces aéroports continuent de proposer le dispositif Parafe à reconnaissance digitale.

Let's block ads! (Why?)

+ d'infos

 

Insuffisance cardiaque, hypertension artérielle... : rappel de certains médicaments à base de valsartan

Crédits : © TR - Fotolia.com

Alors qu'une impureté a été décelée dans certains médicaments à base de valsartan et de valsartan/hydrochlorothiazide utilisés en cas d'insuffisance cardiaque, d'hypertension artérielle et de post infarctus du myocarde récent, les laboratoires concernés ont décidé de procéder au rappel des lots potentiellement affectés par ce défaut.

Pour en savoir plus sur les médicaments rappelés, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) vous propose de retrouver en ligne à la fois la liste de toutes les spécialités impactées par ce défaut mais aussi la liste des spécialités non impactées par ce défaut [null - 124.8 KB] .

Informée de cette anomalie par l'Agence européenne des médicaments (EMA), l'ANSM indique par ailleurs que ce défaut de qualité provient d'une impureté retrouvée dans la substance active fabriquée par la société chinoise Zhejiang Huahai Pharmaceuticals. Il s'agit plus précisément de la N-nitrosodiméthylamine (NDMA) qui est une substance classée comme probablement cancérogène chez l'homme. Néanmoins, l'ANSM souligne qu'« il n'existe pas de risque aigu pour le patient ».

  Attention :

Les patients qui suivent un traitement à base de de l'un de ces médicaments ne doivent cependant :

  • ni arrêter d'eux-mêmes leur traitement ;
  • ni rapporter leurs boîtes de médicaments à la pharmacie.

Au cours d'une prochaine délivrance, le pharmacien proposera une des spécialités à base de valsartan non concernées par ce défaut. Les patients peuvent se rapprocher de leur médecin ou de leur pharmacien en cas de questions sur leur traitement (environ 1,3 million de patients étant concernés par ce problème).

Let's block ads! (Why?)

+ d'infos

 

Voyager en voiture en Europe : faut-il un permis de conduire spécial ?

Crédits : © M.studio - Fotolia.com

La question : « Je dois effectuer un tour d'Europe en voiture cet été. Mon permis de conduire français est-il valable partout ? »

La réponse de Service-public.fr : « Si vous possédez un permis de conduire français valide, vous pouvez circuler dans tous les pays de l'Espace économique européen (EEE). Il en est de même si vous avez obtenu votre permis français en échange d'un permis non européen. »

Un permis de conduire français valide vous permet de circuler temporairement dans toute l'EEE : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni (au moins jusqu'en 2019), Slovaquie, Slovénie, Suède.

Cependant, vous ne pouvez pas circuler avec un certificat provisoire, notamment un certificat d'examen du permis de conduire (CEPC) ou un récépissé de déclaration de perte ou de vol de votre permis.

Chaque pays disposant de sa propre réglementation routière, veillez à respecter le code de la route de celui dans lequel vous voyagez. En effet, les règles de circulation peuvent varier : âge de la conduite, sens de la circulation, signalisation routière, limitations de vitesse, seuil d'alcoolémie, équipements, etc.

Si vous êtes en possession d'un permis délivré hors EEE, il convient de se renseigner auprès du consulat étranger en France, de l'ambassade ou des autorités du pays visité.

  À savoir :

Pour les pays hors EEE :

Si votre permis de conduire français suffit pour conduire temporairement dans un certain nombre de pays non-européens, le permis international est exigé ou recommandé dans d'autres pays, en plus de votre permis français. Pour les pays étrangers qui ne reconnaissent pas les permis nationaux et internationaux, une autorisation de conduire doit être obtenue sur place.

Pour connaître les règles, vous devez :

Let's block ads! (Why?)

+ d'infos