LE POSTILLON 
Rectificatif

Sur Le Pont (mars 2017), l'organe de propagande de la mairie de Pont-de-Claix, parle du Postillon en évoquant du « journalisme satyrique ». Calomnie : si l'adjectif « satirique » désigne des « critiques moqueuses », l'emploi du terme « satyrique » évoque plus la mythologie grecque et des « postures indécentes et lubriques ». Choqué par cette atteinte à notre honneur et aux bonnes mœurs, Le Postillon se réserve le droit de réfléchir à d'éventuelles poursuites judiciaires, (...)

- Avril-Mai 2017 LIRE LA SUITE

Édito

Sans doute, en regardant des photos de quatrième de couverture du Postillon, vous-êtes vous déjà demandé : « pourquoi ? ». Nous-mêmes n'avons pas souvent la réponse. Cette fois, on a quelques éléments d'explication à propos du panneau planté dans les boues du Drac, sur lequel il est écrit « Tous ensemble avec la mairie pour lutter contre l'affichage sauvage ». Au conseil municipal du 19 décembre 2016, les élus grenoblois ont voté une délibération pour engager une transition vers une ville sans affiches (...)

- Avril-Mai 2017 LIRE LA SUITE

Cumuldesmandatophobie

« Très bon votre numéro de février-mars. Pourtant j'ai trouvé inélégante votre attaque contre “Destot le député transhumain”. Viser l'âge de qui que ce soit, c'est facile, trop facile, c'est indigne de vous. I.G. »
Le Postillon : on ne s'est jamais moqué de l'âge de Destot, juste de son peu d'entrain à lâcher un poste de député qu'il occupe depuis vingt-neuf ans. Un défaut trop fréquent chez tous ces vieux cons de soixante-dix (...)

- Avril-Mai 2017 LIRE LA SUITE

Le journal tendance du TGV Grenoble-Paris !

On a appris ce mois-ci qu'on a parmi nos lecteurs quelques anciens Grenoblois ayant trahi la cuvette pour la capitale. Il y a cet anonyme qui nous écrit pour nous assurer : « Grenoblois expatrié depuis bientôt 10 ans, je ne manque pas, lors de mes courts mais régénérateurs séjours dans notre cuvette, de me procurer Le Postillon. Je l'apprécie tant sur la ligne que sur la possibilité stressante d'y voir apparaître le(s) nom(s) de connaissances proches, voire paternelles, que vous vilipendez régulièrement, (...)

- Avril-Mai 2017 LIRE LA SUITE

Vive les profs de techno !

On a énervé un lecteur : « Postillon, ton article sur l'enseignement de technologie m'a bien miné le moral. J'ai une certaine habitude que l'on crache sur mon métier, c'est quotidien, mais venant de toi le glaviot colle. J'ai choisi ce métier car je me sens utile. (...) Mon cours de technologie explique aux enfants de 11 à 16 ans le monde grâce aux objets qui les entourent. Les objets peuvent être composés d'une partie mécanique, d'une partie électrique, électronique et d'une aussi liée à la programmation. (...)

- Avril-Mai 2017 LIRE LA SUITE

Libérez les cerveaux

Rue Berthe de Boissieux, sur la caserne De Bonne, se trouvait fin mars ce tag-hommage à Patrick Le Lay (alors PDG de TF1) et sa célèbre citation : « ce que nous vendons à Coca-Cola, c'est du temps de cerveau humain disponible ».

- Avril-Mai 2017 LIRE LA SUITE

La noix d'honneur...

...va être ingurgitée par l'ex-ministre socialiste Fioraso, furieuse contre le candidat socialiste : « Je ne me reconnais pas dans Benoît Hamon, ni dans ses propositions irréalistes. (…) Quant à ce qu'il avance sur l'énergie, c'est du grand n'importe quoi ! Comme son abandon du Lyon-Turin, tout ça pour faire plaisir à quelques militants écolos du Val d'Aoste » (Le Daubé, 18/03/2017). Non seulement le projet de ligne à grande vitesse entre la France et l'Italie - au coût exorbitant (26 milliards d'euros) et (...)

- Avril-Mai 2017 LIRE LA SUITE

À quand la Clause Molière sur la presqu'île scientifique ?

Fervent défenseur de la « clause Molière », Laurent Wauquiez veut imposer que le français soit utilisé sur les chantiers dont la Région Auvergne-Rhône-Alpes est le maître d'œuvre. L'aboyeur en chef à la Région, a même annoncé la création d'une « brigade de la langue » chargée de contrôler la « bonne pratique de la langue de Molière sur les chantiers » (20 minutes, 14/03/2017). Va-t-elle être également déployée dans toutes ces entreprises que la région soutient en déversant des millions d'euros, et qui n'utilisent (...)

- Avril-Mai 2017 LIRE LA SUITE

La contestation du Linky innove

La métropole grenobloise toujours première sur l'innovation ! On a vu comment (Le Postillon n°35) quantité de responsables locaux militent pour le nouveau compteur « intelligent », symptomatique du foutage de gueule de la « transition énergétique », où des gadgets énergivores sont censés nous aider à consommer moins. Des militants anti-Linky ont réalisé une première nationale : enlever un compteur Linky existant, qui avait été posé contre l'avis de l'habitant, et rebrancher un ancien compteur. Le 3 (...)

- Avril-Mai 2017 LIRE LA SUITE

Abonnez vos ennemis

Depuis notre procès perdu contre le maire de Pont-de-Claix Christophe Ferrari, vous êtes nombreux à vous inquiéter pour notre santé financière. Grâce à notre politique salariale audacieuse, reposant principalement sur le bénévolat, les quelque 6000 euros que nous aura coûtés cette aventure judiciaire (entre les frais d'avocat, les dommages & intérêts et les remboursements de frais de justice) ne nous plombent pas trop. En clair : on n'est pas en danger financièrement, surtout après tous les dons (...)

- Avril-Mai 2017 LIRE LA SUITE