04 76 50 38 38
 

ADES

Association Démocratie Ecologie Solidarité


Agenda

calendrierLundi 22 janvier à 19h45 à l’Hôtel de Ville de Grenoble : conférence débat organisée par l’intersyndicale GE Hydro : Réussir la transition énergétique ? L’hydro-électricité dans la tourmente. Pour lutter contre la suppression des emplois,lLes syndicats invitent à une soirée d’éducation populaire avec les témoignages d’une députée, ancienne ministre de l’écologie passionnée par ce sujet, d’une députée auteure d’un rapport parlementaire sur l’hydro-électricité, du maire de Grenoble, du président de GEG, du président de la Métropole grenobloise ainsi que les réalisateurs du documentaire « Guerre Fantôme », qui met magistralement en lumière la trahison des élites au mépris de l’intérêt général.

Jeudi 25 janvier à 20h30 au Musée de Grenoble (Place de Lavalette) : « Des mille et une façons d’être Juif ou Musulman», rencontre avec Delphine Horvilleur et Rachid Benzine autour de leurs livres organisée par les Bibliothèques de Grenoble.

Vendredi 26 Janvier, journée d’action pour la sauvegarde de la ligne Grenoble-Gap dans les gares de la ligne, notamment en gare de Grenoble, de 9 h30 à 18 h30 : rassemblement convivial et festif. Information sur les nombreuses activités touristiques accessibles depuis le train. Deux temps forts de la journée : de 12h09 à 16h09, Nessé réalisera une grande fresque « railwail art » ; à 16h09, lâcher de ballons avec le dernier train en direction de Gap. Lire ici.

Samedi 27 janvier de 9h à 20h à l’institut d’urbanisme de Grenoble (14, avenue Marie Reynoard) : convention nationale « Demain, le travail » : à quoi ressemblera le travail en 2030 ? organisée par EELV et le groupe Verts/ALE au Parlement européen. Tables rondes et ateliers à découvrir ici.

Mots-clefs :

Let's block ads! (Why?)


L’aéroport à Notre-Dame-des-Landes abandonné : enfin une bonne nouvelle !

Le gouvernement a enfin décidé d’arrêter ce projet d’un autre siècle qui aurait été en totale contradiction avec tous les efforts à faire pour lutter contre le changement climatique. Le travail des médiateurs a été de qualité en ouvrant une alternative ce qui n’avait jamais été fait depuis 50 ans que ce dossier est sur la table ; on peut aussi penser que la présence de Nicolas Hulot au gouvernement y est pour beaucoup et que cet arrêt avait été négocié implicitement au moment de la composition du gouvernement.

Maintenant la question de l’occupation de la ZAD va se poser dans un tout autre contexte ; on peut espérer que des solutions innovantes soient trouvées pour que les terres agricoles qui ont été sauvées soient utilisées au mieux.

Il restera encore ici à arrêter le projet de Center Parcs à Roybon qui lui aussi est d’un autre siècle. Il faut espérer que les pouvoirs publics cesseront de soutenir un tel projet privé et que la justice restera vigilante pour le respect de la loi sur l’eau.

Reste aussi à arrêter le projet du Lyon-Turin ; il serait très intéressant d’indiquer au gouvernement de prendre la même méthode que pour Notre-Dame-des-Landes : des médiateurs qui examineraient les différents scénarios, ils démontreraient vite et très facilement que l’utilisation de la voie ferrée existante couterait beaucoup moins cher et serait tout aussi efficace pour le ferroutage.

Comme le rappelle « Le Monde », il y a des précédents projets auxquels l’Etat a renoncé : François Mitterrand avait signé la mort de deux projets, le camp militaire du Larzac et la centrale nucléaire de Plogoff, Lionel Jospin celui de Superphénix à Creys-Malville.

Mots-clefs : , ,

Let's block ads! (Why?)


Migrants issus de « pays de merde » !!!

Le 11 janvier, selon des médias américains, D. Trump a déclaré : « Pourquoi est-ce que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent ici ? » Trump faisait référence à des pays d’Afrique ainsi qu’à Haïti et au Salvador, expliquant que les États-Unis devraient plutôt accueillir des ressortissants de la Norvège… Quand on étudie les derniers chiffres de l’espérance de vie à la naissance des Norvégiens, comparée à celle des Etats-Uniens ainsi que la hausse constatée depuis plusieurs années de la mortalité chez les américains blancs, il serait suicidaire pour un Norvégien de migrer aux États-Unis.

Cette déclaration a fait réagir très largement au niveau mondial et certains pays africains ont demandé des excuses. Eveline Banguid, médecin d’origine congolaise réagit vertement à ces propos.

« Ainsi donc, la dernière sortie de Mr Trump a été de se demander pourquoi accueillir des gens issus de pays de merde ?

En communicant ce weekend avec ma famille et mes amis africains, pour eux le problème est que Mr Trump assimile les migrants au pays dont ils sont issus. Non Mr Trump, les migrants ne sont pas de la merde, ce sont des personnes (de plus en plus de femmes) jeunes, en bonne santé, la plupart éduqués, qui fuient, là oui vous avez raison, des pays de merde.

Et qui mieux qu’un président de merde sait reconnaître un pays de merde !

Un pamphlet qui serait écrit par des africains, circule actuellement sur internet, et essaye de définir ce qu’est un pays de merde, parmi les 15 points cités, je retiens ceux-ci: 

Un pays de merde est un pays dans lequel :

  • l’espérance de vie est très faible car le système de santé est un vaste mouroir
  • La corruption est érigée en valeur régissant la gestion du bien public
  • les élections ne disent jamais la vérité des urnes
  • les études ne servent à rien sinon qu’à devenir chômeur
  • le respect de la loi dépend de sa fortune personnelle
  • des parvenus plastronnent au sommet de l’état tandis que des esprits brillants se meuvent dans le dénuement
  • évoquer le salaire du président, l’origine de sa fortune, et son état de santé est un crime de lèse – majesté
  • on règle ses problèmes personnels avec des armes à feu.

J’ai retenu ceux-ci parce qu’entre le mode de scrutin américain, l’intervention de Poutine dans les élections, l’abrogation de « l’Obama-care », les tweets … il semble que question de merde, Mr Trump (comme le dit le proverbe) voit mieux une paille dans l’œil de son voisin que la poutre dans le sien.

Mais la chasse aux migrants, c’est devenu très commode pour cacher ses insuffisances et ses fragilités. Aux USA, il est plus facile d’insulter les haïtiens ou autres latinos plutôt que de lutter contre les inégalités qui entachent tous les secteurs de la vie de tous les américains et en France  et il est plus facile de courir après des jeunes migrants grelottant dans la neige ou se terrant dans les quelques centres d’accueil, et de leur refuser tous droits, plutôt que de lutter contre les mafias de la drogue qui gangrènent nos quartiers et en font des lieux de non droits où les enfants savent que les études ne servent à rien, et où ils commencent déjà à régler leurs problèmes personnels avec des armes à feu… 

Attention Mr Collomb, la merde, c’est contagieux et l’odeur reste très longtemps sur les mains » 

Mots-clefs : ,

Let's block ads! (Why?)