Infos générales

Ailleurs

  • Rezo
    Portail indépendant

Live

ARTE Arte
Rollgator (panneau defilant)

FRANCE-TV Info : POLITIQUE


L'équipe gouvernementale s'étoffe avec deux secrétaires d'Etat supplémentaires, Olivier Dussopt et Delphine Gény-Stephann. 


Olivier Dussopt et Delphine Gény-Stephann sont les deux nouveaux arrivés au gouvernement. Voici leur parcours.


Stéphane Troussel, président socialiste du conseil départemental de Seine-Saint-Denis, était l'invité de Tout est politique, vendredi sur franceinfo. Il est notamment revenu sur l'entrée au gouvernement du député Nouvelle gauche Olivier Dussopt.


Vendredi, Les informés sont notamment revenus sur l'entrée du socialiste Olivier Dussopt au gouvernement lors du mini-remaniement annoncé dans la journée. Ils ont aussi évoqué le plan d'action sur les violences faites aux femmes qui sera dévoilé samedi. 


Sur le plateau du 20 Heures de France 2, la journaliste Nathalie Saint-Cricq analyse le remaniement survenu au sein du gouvernement ce vendredi 24 novembre.


Le remaniement ministériel vient tout juste d'être annoncé ce vendredi 24 novembre au soir. En direct depuis le palais de l'Élysée, la journaliste de France 3 Catherine Demangeat fait le tour des nouveautés.


En 2014, Olivier Dussopt n'avait pas apprécié les propos du ministre de l'Economie de l'éposue sur les ouvrières "illettrées". Il l'avait fait savoir avecd es termes musclés, selon les informations du "Canard enchaîné" confirmées par Le Lab d'Europe 1.


La cote de popularité du président de la France insoummise est en forte baisse auprès des Français après trois années de hausse, révèle un sondage. Il reste toutefois devant Marine Le Pen et Laurent Wauquiez pour incarner l'opposition au gouvernement. 


Près de deux tiers des Français (63%) ont une mauvaise image de Jean-Luc Mélenchon. Seuls 36% d'entre eux ont une opinion positive du leader de La France insoumise, soit une chute de six points en deux mois, selon les résultats d'un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro.


En direct du palais de l'Élysée à Paris, Valérie Astruc commente le remaniement effectué au sein du gouvernement.


L'actuel secrétaire d'Etat à l'Economie a été promu à cette fonction auprès du Premier ministre, vendredi soir. 


Le ministre de l'Action et des Comptes publics répondait, en citant une réplique du film "Le président", à une interpellation du député socialiste Olivier Dussopt, mercredi 2 août à l'Assemblée nationale. Quatre mois plus tard, Olivier Dussopt devient son secrétaire d'Etat.


Le député socialiste Olivier Dussot et Delphine Gény-Stephann, cadre dirigeante du groupe Saint-Gobain, font par ailleurs leur entrée au gouvernement en tant que secrétaires d'Etat.


Un regard décalé sur l'infomation, avec des enquêtes, des reportages et des fictions sur les grands événements politiques... C'est "19h le dimanche", un magazine présenté en direct par Laurent Delahousse, à qui le député de Guadeloupe Max Mathiasin a accordé un entretien.


Au moins 32 ex-parlementaires ont reconnu auprès de franceinfo avoir utilisé leur indemnité de frais de mandat pour financer un bien immobilier leur appartenant.


Ugo Bernalicis, député de la France insoumise (LFI) de la deuxième circonscription du Nord, était l'invité de Daïc Audouit dans "L'instant politique". L'occasion de revenir sur l'actualité politique, à la veille de la convention nationale du parti porté par Jean-Luc Mélenchon, qui se tiendra à Clermond-Ferrand les 25 et 26 novembre prochains.   


Depuis 2015, le règlement de l'Assemblée nationale interdit aux députés d'acheter leur permanence parlementaire avec leur indemnité de frais de mandat. Si cette règle limite les abus, ces derniers restent toujours possibles.


Trois utilisateurs de Facebook meurent chaque minute dans le monde. Que font les réseaux sociaux de nos données numériques après notre mort ?


Chaque semaine, le Premier ministre se prête au jeu des questions-réponses avec les internautes sur Facebook Live afin d’expliquer la politique du gouvernement.


Franceinfo a enquêté sur les permanences parlementaires de 250 anciens députés, pour savoir s'ils en étaient locataires ou propriétaires et, le cas échéant, s'ils avaient "pioché" dans l'enveloppe de leur indemnité représentative de frais de mandat pour cet investissement.