France 24

Publié le 17.01.2019 à 22:18

L'avenir de la RD Congo suspendu à la décision de la Cour constitutionnelle

En République démocratique du Congo, tous les yeux sont rivés sur la Cour constitutionnelle. Va-t-elle rejeter ou valider le recours de l’opposant Martin Fayulu ? Celui-ci s’estime vainqueur de l’élection présidentielle avec plus de 60 % des voix. La commission électorale (CENI) avait, elle, déclaré un autre opposant, Félix Tshisekedi, vainqueur du scrutin. Dans l'attente de la décision, Martin Fayulu continue de dénoncer des négociations entre Joseph Kabila et Félix Tshisekedi pour un partage du pouvoir. Le porte-parole du gouvernement assure que les contacts avec le prochain président de la République ne sont que des discussions, visant à préparer une cohabitation politique. Le camp du président élu, Félix Tshisekedi, souligne qu’une transition démocratique a enfin lieu en République Démocratique du Congo et que contester les résultats de la CENI reviendrait à déstabiliser le pays.
LIRE

 

Publié le 16.01.2019 à 23:32

La libération de Laurent Gbagbo suspendue après un nouvel appel du procureur de la CPI

La Cour pénale internationale a suspendu, mercredi soir, la remise en liberté de Laurent Gbagbo, après un appel formulé par le procureur. L'ex-président ivoirien avait été acquitté dans l'après-midi d'accusations de crimes contre l'humanité.
LIRE

 

Publié le 17.01.2019 à 18:03

Brexit : Jeremy Corbyn et ses contradictions

La Première ministre Theresa May a été vertement critiquée pour sa gestion du dossier du Brexit. Mais l’attitude du leader des travaillistes Jeremy Corbyn a aussi contribué à l’impasse actuelle. Les explications de trois spécialistes du Royaume-Uni.
LIRE

 

Publié le 17.01.2019 à 14:55

Alexandre Benalla en garde à vue dans l'enquête sur ses passeports diplomatiques

L'ex-chargé de mission de l'Élysée Alexandre Benalla a été placé en garde à vue, jeudi, dans le cadre de l'enquête sur l'usage de ses passeports diplomatiques après son limogeage des services de la présidence.
LIRE

 

Publié le 17.01.2019 à 17:31

Colombie : attentat à la voiture piégée meurtrier dans une école de la police à Bogota

Un attentat à la voiture piégée visant une école de la police située dans le sud de Bogota, a fait, jeudi, au moins dix morts et 65 blessés. Le président Ivan Duque, en déplacement en province, a condamné un "misérable acte terroriste".
LIRE

 

Publié le 18.01.2019 à 00:09

L'Union africaine demande "la suspension de la proclamation des résultats définitifs" en RD Congo

Exprimant des "doutes sérieux sur la conformité des résultats provisoires" qui donnent Félix Tshisekedi gagnant en RD Congo, des représentants de l'Union africaine ont demandé jeudi la "suspension de la proclamation des résultats définitifs".
LIRE

 

Publié le 17.01.2019 à 12:47

Les Ivoiriens pensent déjà au retour en politique de Laurent Gbagbo

La Cour pénale internationale a acquitté l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo et ordonné sa remise en liberté. Même si le procureur a fait appel de cette décision, la question d’un retour en politique est déjà sur toutes les lèvres.
LIRE

 

Publié le 17.01.2019 à 16:25

"La France restera militairement engagée au Levant en 2019", assure Emmanuel Macron

Lors de ses traditionnels vœux aux armées, le président Macron a notamment annoncé que la France ne se retirerait pas de la coalition internationale en Syrie. Et ce malgré le départ des Américains.
LIRE

 

Publié le 17.01.2019 à 21:42

Insultes, humiliations, sketches dégradants… Le sexisme ordinaire à la radio et sur YouTube

Le Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes a dénoncé, dans un rapport publié jeudi, la banalisation du sexisme dans les programmes des matinales de radio et dans les vidéos de célèbres Youtubeurs français.
LIRE

 

Publié le 17.01.2019 à 16:14

En Tunisie, le secteur public en crise, grève générale massive des fonctionnaires

En Tunisie, la grève générale décrétée par la puissante centrale syndicale UGTT, jeudi 17 janvier, a été suivie par une grande partie des 677 000 fonctionnaires et des 350 000 employés des entreprises publique que compte le pays. Transports, aéroport de Tunis quasiment à l'arrêt, écoles et administrations… Le secteur public est paralysé depuis jeudi matin. Cette grève fait suite à l'échec des négociations entre le gouvernement et la centrale syndicale à propos du réajustement des prix et de majorations salariales face à l'inflation galopante, qui a atteint 7,5 % dans le pays en 2018. Le chômage se maintient au-dessus de 15 %, selon les chiffres officiels, dans un pays où le salaire minimum est en deçà de 400 dinars (120 euros). Le salaire brut moyen d'un fonctionnaire est lui de 1 580 dinars (500 euros) selon le dernier rapport officiel datant de 2016. La grève de jeudi est la première à rassembler la fonction publique et les entreprises publiques.
LIRE